• cousin cousine

     

     

    cousin cousine

    "je te demande pardon, je m'excuse, cela n'arrivera plus"

    C'est le mois du grand pardon, ce ne sont plus les parapluies qui s'ouvrent mais les cœurs qui se disent.

    C'est l'avantage des jours venteux, tout s'ouvre, les imperméables livrent leurs secrets de polichinelle.

    On le sait, l'on s'en doute, et c'est tellement libérateur de le dire.

    Un doute s'insinue, la vérité est propre à chacun.

    Faut-il un coupable chercher.

    Personne ne l'est.

    Chacun suit péniblement son destin, en tout cas dans cette histoire ou nous sommes reliés par le simple fait d'être humain.

    Elle est luisante, je me sens terne, neutre...je ne cherche pas à refléter la lumière, je la sais au fond de moi.

    Je sais aussi que l'imprégnation se fera et que mon repas une fois de plus sera d'un goût comment dire?

    Demain est un autre jour!

    Alea jacta est.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :