•  

    Les femmes, il les tient à distance.

    Les hommes, il s'en méfie.

    Dans sa tête virevoltent anges et démons.

    En son cœur, les sangs se mélangent.

    Il collectionne les emballages, il affectionne les églises.

    Un dimanche, il revêt son unique costume, lisse ses cheveux et se décide à demander en mariage la femme de son meilleur ennemi avec un ange caché dans le dos, les mains jointes qui sourit.


    votre commentaire
  • La vie n'a peut-être aucun sens.

    En revanche, la mort exige une certaine clarté, non pas afin de prouver qu'elle est intervenue, mais dans l'intérêt des survivants.


    votre commentaire
  •  

    Ere mythique

    Hermétique, tout rempli de l'intérieur, plein de joie et de bonne humeur, un vrai cyclone ravageur

    Pétri de vie tu veux  extraire toute la saveur mais cela a un arrière goût de leurre.

    Tes mains expertes donnent vie à tout ce que ton esprit capte et tu vas si vite que ton cœur s'effrite.

    J'ai les capillaires trop près de la peau, et les micro-veinules qui se prennent pour des drapeaux.

    Tu veux émarger de ce monde pour écoper ta liberté, faut-il donc mettre autant d'énergie pour s'échapper alors que la solution est de se laisser pénétrer.

    Le monde en marge tu es seul sur la page.

    Une ligne rouge te sépare de ce qui grouille et gargouille.

    Danse danse dans tes santiags, chante chante sur la route, pleure pleure dans ton cœur en déroute.

    Tu prends le monde à  l'envers, épousant les écrits des grands sages qui ne sont ni grands ni sages mais que des bouts de papiers à jeter aux chiottes, il serait plus galant de les réduire en papillotes cependant.

    Reçois bon sang plutôt que prendre, comprends que le plaisir peut naître sans mouvement apparent, c'est tellement doux, la joie née de l'adrénaline ne perd pas son atttrait face à une caresse anodine.  Le silence de ma joie en est tout intérieur et il rit il rit et réclame le bonheur.


    votre commentaire
  •  Elle est tombée du haut de l'échelle de sa jeunesse.

    elle ne se plaint pas vraiment mais elle appelle au secours en raccrochant tout aussi brutalement.

    On peut craindre le pire, mais le pire ne téléphone pas, il reste muet, la bouche ouverte.

    Un genou est meurtri ainsi que les poignets, en voila un mot qui peut se décliner à toutes les sauces mais je n'irai pas sur ce terrain là.

    Il est parti  à toute allure à son secours, ils attendirent de longues heures aux urgences, quelle allégeance.

    Ils sont rentrés tard dans la nuit, fourbus, comme des fourmis.

    Pas un mot plus haut que l'autre, ces 2 là s'aiment à se le prouver.

    La huitième


    votre commentaire
  • Elle se love dans le creux de ma paume et offre à mon regard ce que d'autres cachent au fond de leur cœur.

    Je la préfère rougissante jusqu'aux oreilles à  moins qu'elle ne soit d'origine alpine auquel cas elle aura la couleur de l'hermine.

    C'est la préférée des écoliers, sa couleur nous dit "prend garde" alors qu'elle n'est que miracle.

    Tarte, certes pas, imitée si souvent, mais jamais elle démérite.

    Elle se déguise volontiers en praline, se couche sur les tartines, se transforme en miellat rosé-sucré si vous le voulez.

    D'humeur taquine, elle peut la coquine réapparaître sur votre peau dont les stigmates vous rappelleront sa marque.

    Son parfum ne vous échappera pas plus que son goût qu'elle soit aux abois ou pas.

    Qui donc est-elle, cette femme frivole qui dans les jardins se donne.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique